Deb Schulte

Your member of parliament for


King-Vaughan

Deb Schulte

Your member of parliament for


King-Vaughan

Menu

More federal action to protect seniors/Davantage de mesures fédérales pour protéger les aînés

[LE FRANÇAIS SUIT L’ANGLAIS]

Please see my article today in the Toronto Sun: https://torontosun.com/opinion/columnists/schulte-more-federal-action-to-protect-seniors


Davantage de mesures fédérales pour protéger les aînés

Par Deb Schulte, ministre des Aînés du Canada

La COVID-19 a eu des répercussions sur le portefeuille des aînés, leur santé mentale et leur sécurité. Le gouvernement du Canada sait qu’il faut faire davantage pour protéger les aînés et leur qualité de vie.

Notre système public de pensions assure un revenu régulier aux aînés grâce au Régime de pensions du Canada, la Sécurité de la vieillesse et au Supplément de revenu garanti. Cette première ligne de défense pour les aînés a été construite par les gouvernements libéraux il y a plusieurs générations.

Mais la pandémie a rendu la vie plus chère aux aînés en raison de leur risque plus élevé de souffrir de conséquences graves. Les responsables de la santé recommandent aux personnes âgées de ne quitter leur domicile, si possible, que pour des rendez-vous médicaux essentiels. L’épicerie est plus chère et les livraisons sont plus coûteuses. Les couts des frais d’exécution de médicaments ont augmenté dans de nombreuses provinces.

Le gouvernement du Canada a réagi rapidement pour aider les aînés lorsque cette crise a frappé. En avril, plus de 4 millions d’aînés à faible et moyen revenu ont reçu un complément de crédit pour la TPS—d’une valeur moyenne de 375 $ pour les célibataires et 510 $ pour les couples—automatiquement sur leur compte bancaire.

Pour aider les aînés et d’autres personnes à obtenir des services et des biens essentiels, comme la livraison de leur épicerie, nous avons investi un demi-milliard de dollars par l’intermédiaire de partenaires comme Centraide, les banques alimentaires et les organisations caritatives. Indépendamment de leurs prestations de retraite, les aînés qui se sont retrouvés au chômage à cause de la COVID-19 ont droit à la Prestation canadienne d’urgence, d’une valeur de 2 000 $ par mois. Nous avons également réduit les retraits minimums obligatoires des FERR de 25 % pour 2020.

Nous avons maintenant annoncé une aide supplémentaire. Le gouvernement du Canada versera un paiement unique non imposable de 300 $ aux aînés admissibles à la SV et un autre de 200 $ aux aînés admissibles au SRG.

Cela aidera 6,7 millions d’aînés à couvrir les coûts accrus causés par la COVID-19. Les 2,2 millions d’aînés qui ont reçu à la fois la SV et le SRG recevront un total de 500 $. Cela représente 1 000 dollars pour chaque couple.

Au total, il s’agit d’un investissement de 2,5 milliards de dollars en soutien financier direct aux aînés—qui s’ajoute au complément de 1,3 milliard de dollars du crédit pour la TPS.

Nous continuons à examiner toutes les options sur la façon dont nous pourrions mieux aider les aînés. Notre priorité immédiate est de les aider à faire face aux coûts supplémentaires pendant la pandémie.

Nous prenons également des mesures pour que les aînés les plus vulnérables continuent de recevoir les prestations dont ils dépendent.

Le droit aux prestations du SRG et de l’Allocation est fondé sur le revenu et renouvelé chaque année en juillet, généralement sur la base des nouvelles déclarations de revenus. Toutefois, certaines personnes âgées ne peuvent pas remplir leur déclaration d’impôts en raison de la   fermeture des centres d’impôts bénévoles. Au lieu de leur couper l’herbe sous le pied, nous prolongeons temporairement leurs prestations de SRG et de l’Allocation.

Pour être clair, les aînés doivent soumettre leurs informations sur leurs revenus le plus tôt possible—et au plus tard le 1er octobre—afin d’éviter une interruption des prestations.

À cette fin, Revenu Canada a lancé de nouvelles cliniques fiscales virtuelles, dotées d’une nouvelle souplesse pour recevoir et authentifier des documents, afin d’aider les Canadiens vulnérables à faire leurs déclarations de revenus en toute sécurité.

La santé mentale a constitué un autre défi majeur. Le fait d’être enfermé à l’intérieur, loin de ses amis, a été particulièrement difficile pour les aînés.

De nombreux aînés font des changements audacieux. J’ai participé à un cours de yoga pour les aînés sur le logiciel de vidéoconférence Zoom. Ce fut une expérience enrichissante : nous nous sommes tous sentis mieux (et en meilleure santé !) après avoir pu nous connecter.

Mais tous les aînés ne sont pas en mesure d’y participer. Certains n’ont pas les outils nécessaires ou ne savent pas comment les utiliser. C’est pourquoi nous investissons 20 millions de dollars supplémentaires dans le cadre du programme Nouveaux Horizons pour les aînés, afin d’investir dans des projets communautaires qui réduisent l’isolement, améliorent la qualité de vie des personnes âgées et les aident à maintenir un réseau de soutien social. Il soutiendra des activités telles que des cours virtuels d’exercice physique, de tutoriels sur la vidéoconférence, la livraison de nourriture ou de médicaments, l’aide aux personnes âgées pour qu’elles puissent se rendre chez le médecin et entrer en contact avec leur famille.

Nous avons également lancé un nouveau portail en ligne appelé Espace mieux-être Canada (ca.portal.gs) qui met les Canadiens en contact avec des travailleurs chargés du programme d’entraide des pairs, des travailleurs sociaux, des psychologues et d’autres professionnels pour un soutien confidentiel, et facilite la recherche d’une aide crédible en matière de santé mentale.

Tout le monde mérite de jouir d’une retraite sûre et digne. Le gouvernement du Canada agit avec audace et célérité pour répondre aux besoins des aînés pendant la pandémie.

-30-